27 Juil

Primo-accédants : c’est le moment d’acheter un bien immobilier à Maurepas !

En ce mois de juillet, les taux de crédit immobilier sont encore à la baisse. «Le volume de dossiers de crédit validés ainsi que le montant total des crédits accordés par Cafpi ne cessent de croître, souligne Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi. Les taux records proposés offrent la possibilité d’accéder à la propriété pour tous les profils.» Et notamment aux primo-accédants. Vous êtes jeune ? Vous voulez acheter un bien immobilier à Maurepas ? Profitez-en. Explications …

Les taux qui atteignent des records chaque mois poussent les primo-accédants à franchir le pas
Les taux au plus bas permettent une amélioration du pouvoir d’achat des emprunteurs, et ce, quel que soit leur profil. Les primo-accédants continuent de profiter de cette baisse, tout en restant raisonnables sur leur capacité d’emprunt. « Dans la plupart des cas, ces derniers réalisent leur projet dans des zones détendues où les prix de l’immobilier restent stables et où il n’est donc pas obligatoire d’augmenter le montant de l’emprunt », précise Philippe Taboret. Alors qu’en mai le montant moyen emprunté était de 218 730 € sur 248 mois avec un effort de 4,55 années de revenus, en juin ce montant est descendu à 213 557 € sur 248 mois pour un effort de 5,39 années.

Les autres accédants, qui profitent également de ces taux très avantageux, utilisent cette hausse du pouvoir d’achat pour augmenter leur enveloppe budgétaire et acheter des biens avec une plus grande surface, ou plus proches des centres-ville.

Tous les voyants sont au vert
Avec 0,93% négociés sur 20 ans par Cafpi pour sa clientèle en juillet, contre 0,95% un mois plus taux (0,50% sur 10 ans, 0,72% sur 15ans et 1,12% sur 25 ans), les taux n’ont jamais autant favorisé l’achat d’un bien immobilier. « Les taux affichés pour ce mois de juillet sont à destination des bons profils, mais pour les très bons profils, avec une bonne épargne, des revenus stables… nous pouvons encore négocier et gagner 0,25% », indique Philippe Taboret.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée